11
Juil
2007

Première séance du mercredi 11 juillet 2007
...
M. le président. La parole est à M. Pierre-Alain Muet.

Pierre-Alain Muet. Madame la ministre, je ne doute pas un instant qu’il y ait dans notre pays
un grand nombre de salariés qui souhaitent travailler plus pour gagner plus.

...Mais je pense qu’ils ne sont pas concernés par cet article. Ceux qui souhaitent travailler plus pour
gagner plus, ce sont d’abord tous ceux qui ne travaillent pas parce qu’ils sont au chômage ; ceux qui
souhaitent travailler plus pour gagner plus – Mme Billard en a parlé –, ce sont tous ceux, au nombre
d’un million, dont 80 % de femmes, à temps partiel contraint et souhaitant travailler à temps plein ;
ceux qui souhaitent travailler plus pour gagner plus, ce sont aussi tous les seniors qui ont été
confrontés dans notre pays à une perte d’emploi et qui, au-delà de cinquante-cinq ans, n’arrivent pas
à en retrouver un. Mais, dans l’article 1er, aucun dispositif ne traite de ces trois difficultés.

En favorisant les heures supplémentaires, vous allez faire le contraire de ce qu’il faudrait, c’est-à-
dire que vous allez défavoriser l’emploi : dans leurs arbitrages, les entreprises vont choisir les
heures supplémentaires plutôt que l’emploi.

En savoir plus...

09
Avr
1997

Institut Jacques Delors, Avril 1997

Préface de Jacques Delors

En poursuivant son objectif de participer aux débats sur l'avenir de l'Europe, notre Association publie, sous sa responsabilité, des synthèses sous la rubrique « Problématiques européennes». Mais elle entend surtout coopérer avec les milieux académiques et intellectuels, soit dans le cadre de séminaires, soit à propos d'études confiées à des personnalités et publiées sous leur propre responsabilité.

La première d'entre elles a été confiée à Pierre-Alain MUET, Professeur à l'Ecole Polytechnique et Directeur du Département d'Econométrie de l'OFCE. Elle concerne l'une de nos interrogations essentielles: comment retrouver en Europe les voies d’un développement durable et fortement créateur d’emploi.

Jacques Delors

Avril 1997

Résumé de l’étude

Vingt ans après le premier choc pétrolier, alors que les États-Unis et le Japon ne se sont jamais durablement éloignés du plein emploi, l'Union européenne est devenue une zone de chômage de masse. Pourquoi ? La réponse apportée par la théorie économique traditionnelle met en cause les rigidités des marchés du travail et n'évoque que de façon secondaire le déficit de croissance résultant de la non coordination des politiques économiques. L'objet de cette étude est de montrer que ce déficit de croissance est au contraire la cause majeure du chômage européen et qu'il a son origine dans l'écart qui s'est creusé entre le développement de notre intégration économique et le relatif échec de notre intégration politique.

Télécharger le rapport

Page 91 sur 91